Ostéo / kiné : quelles sont les différences ?

Vous vous êtes sûrement déjà fouler un membre, peut-être la main ou encore la cheville. Peut-être avez-vous ce jour là pratiqué un sport quelconque, comme courir, ou faire du football ou du basket-ball. Ou peut-être que vous vous êtes juste fait mal à cause d’une simple inattention. En fait, une foulure ou une déchirure des muscles peut arriver à tout moment de notre vie. Cela peut, par exemple, arriver si vous faites brusquement un grand effort physique alors que votre corps n’ait pas été échauffé au préalable. Ce genre d’accident arrive très souvent aux athlètes ou aux joueurs professionnels en plein effort. Cela arrive à ces sportifs dû à un manque d’entrainement ou encore à un manque de sommeil. Alors, quand cela arrive, que faire ? Pour vous, sans doute, ce genre de chose n’est pas très grave car cela n’arrive qu’à peu près une fois tous les ans. Toutefois, pour les sportifs professionnels, ce genre d’accident peut achever leur carrière toute entière. Alors, ils doivent à tout prix se soigner, et ce le plus vite possible. Mais comment ? C’est là qu’entrent en jeu les thérapeutes comme les kinésithérapeutes ou les ostéopathes. Qu’est-ce qui différencient ces deux types de thérapeutes ?

Kinésithérapie

Lors d’un accident relié au système musculo-tendineux, on fait appel à un kinésithérapeute. Ce dernier se focalise surtout sur la partie douloureuse. Les actions qu’il va appliquées sur cette zone sont divisées en deux parties. D’abord, il y a les actions passives, c’est-à dire les actions qui touchent la zone affectée uniquement. Ces actions consistent surtout à des méthodes manuelles mais aussi à l’utilisation d’appareils. Le kinésithérapeute actionne des massages, des pompages, des étirements, l’électrothérapie, la physiothérapie qui est une thérapie utilisant le froid ou la chaleur, et bien d’autres techniques passives. Ensuite, comme deuxième catégorie d’actions, le thérapeute effectue des techniques manuelles ou à l’aide d’appareils divers, afin d’assurer la réintégration de la partie douloureuse dans le schéma corporel du blessé. Il utilise plusieurs techniques à cet effet : la proprioception qui consiste à travailler les mobilités du corps, la correction et la rééducation, la réathlétisation, etc. Il peut appliquer ces techniques à la main ou encore à l’aide d’appareils, comme les appareils à ultrason, les appareils de mécanothérapie ou encore les appareils de fitness. Il est à noter que chaque kinésithérapeute a ses spécialités : il y a les kinés sportifs, les kinés de chaines musculaires, etc.

Ostéopathie

Il y a une grande différence entre kinésithérapeute et ostéopathe. Contrairement à la kinésithérapie, l’ostéopathie ne se focalise pas uniquement sur la partie douloureuse du corps. Elle va bien plus loin car elle actionne sur le corps en général. En fait, l’ostéopathie va jusqu’à déterminer la cause ou l’origine d’une irrégularité au niveau du corps et de l’organisme. L’objectif principal de cette thérapie est d’assurer l’harmonie du corps tout entier. Des techniques manuelles sont appliquées à cet effet, à savoir des techniques crâniennes, des méthodes viscérales ou encore faciales. Il y a aussi la méthode qui provoque des « crac » en pleine manipulation. L’ostéopathe fait bien attention à choisir la méthode la mieux adaptée selon le cas de chaque patient et de leur âge respectif. Une fois la cause déterminée, il actionne sur cette cause en question afin de rétablir l’équilibre du corps et de guérir la maladie.

Dans quels cas les consulter ?

On fait souvent appel au kinésithérapeute pour une rééducation. Mais une rééducation pour quoi ? Il y a, par exemple, la rééducation après un trauma ou une chirurgie. Il y a également la rééducation dédiée aux personnes paralysées, la rééducation rachidienne, la rééducation périnéo-vésico-sphinctérienne et la rééducation de la peau. On fait aussi appel au kinésithérapeute en cas d’affections respiratoires, circulatoires ou rhumatismale. Quant à l’ostéopathe, on fait appel à lui pour régler les irrégularités sur tous les systèmes du corps, comme le système neurologique, cardio-vasculaire, digestif, etc.

Comment bien choisir un ostéopathe ?
Préventif et curatif : quand un sportif peut il consulter un ostéopathe ?